Mouvement de la Jeunesse pour la PROmotion de la CUlture NAtionale et la Solidarité
Qui suis-je ?

Bienvenue sur le blog du Relais en France du MJ-Procunas : association burkinabé destiné a promouvoir le developpement humain au Burkina Faso (Afrique de l'ouest), la preservation de l'environnement et le maintien des traditions locales. Le Relais est une antenne du MJ-Procunas basée en France. Son rôle est de diffuser des informations concernant l’association, de gérer la communication avec les volontaires français ou francophones potentiels et aussi d’organiser des actions en France pour soutenir le mouvement. Pour préparer aux mieux les camps, le Relais s’est fixé les objectifs sont les suivants : - Apporter les renseignements et les conseils les plus précis possibles aux partants - Organiser une ou des actions avec les volontaires afin de récolter des fonds. Pour avoir des infos précises sur l'association, contactez nous : mjprocunas.relaisfrance@gmail.com

Derniers articles
Menu
Rubriques
    Mes amis
      Liens


      Billet 11 sur 21
      Page précédente | Page suivante

      29 octobre 2008 - Témoignage de Thomas - Volontaire à Palogo en 2008

      Salut à tous. J’ai participé cet été au chantier humanitaire organisé par l’association burkinabé MJ-Procunas, du 30 Juin au 15 juillet 2008. Ce chantier a eu lieu dans le village de Palogo, non loin de la ville de Koudougou, et avait pour thème l’éducation. Il s’agissait d’apporter un soutien scolaire aux enfants du village, et de mettre en place des temps d’animation avec eux. Ceci s’inscrit dans le projet plus global de l’association qui vise au développement du Burkina Faso.

      Trois autres volontaires européennes étaient également présentes avec moi. Voici donc mon témoignage… 

      Tout d’abord, l’accueil, en un mot : chaleureux. De partout où nous sommes allés, et dès le début du voyage, l’hospitalité de tous ceux qui nous ont hébergé m’a toujours mis à l’aise. Cette hospitalité a été un peu le fil conducteur du séjour, et c’est aussi cela qui en a fait un beau voyage, et entraîné de belles rencontres.

      Des activités mises en place avec les enfants de Palogo, celles que j’ai préférées ont été les temps d’animation lors des après-midi, alors que nous proposions des activités plus récréatives (en comparaison avec le soutien scolaire). Non pas que celui-ci ne soit pas nécessaire, mais n’étant pas moi-même instituteur mais animateur en formation, je me suis senti plus à ma place et légitime lorsque je développais ce type d’activités. Nous avons donc appris un certain nombre de jeux aux enfants du village. Ceux-ci ont d’ailleurs toujours été très réceptifs aux activités proposées, car vraisemblablement peu habitués à ce type d’animation.

      A chaque matinée, j’avais la classe de CP1-CP2 (l’équivalent de notre CP à nous). Je me suis d’abord heurté à la barrière de la langue, car une grande partie des enfants ne parlaient que peu le français, mais en utilisant différents supports (comme des chansons, leur livre de lecture…), les séances ont fini par se construire progressivement.

      Les conditions socio-économiques ne permettant pas à beaucoup de ces enfants d’aller à l’école (une grande majorité devant travailler quotidiennement aux champs), ce soutien scolaire a toutes ses raisons d’exister. Mais ce qui a fait la force du chantier, a été selon moi les activités « annexes », comme cet atelier de dessins avec le sable, ces chansons et ces jeux appris aux enfants, ainsi que cet atelier peinture organisé avec un maximum d’entre eux (lorsqu’ils ont marqué l’un des murs de leur école avec les traces peintes de leur mains, sous l’inscription « Main dans la main à Palogo »). Et je pense que c’est parce qu’il s’est allié à ces actions symboliques que le soutien scolaire a pris son sens.

      Sans prétention aucune, car nous n’étions pas médecins, nous avons aussi donné quelques soins médicaux (désinfection de plaies…), étant en possession de désinfectants, pansements et autres, que nous avions emporté avec nous pour le voyage. Je précise ici qu’il nous a aussi été donné de voir la dure réalité des conditions de vie du Burkina Faso. Car il s’agit bien d’un chantier humanitaire, et d’une association promouvant la santé, l’éducation, la culture et l’épanouissement, et donc qui lutte contre la pauvreté, sous ses différentes formes, et qui s’oppose à la vision d’un pays qui ne pourrait plus croire au changement…

      J’ai observé aussi un certain dynamisme au sein de la jeunesse, à Ouagadougou et à Palogo. Au sein du village, plusieurs jeunes étaient danseurs et musiciens, et notre rencontre avec eux a entraîné plusieurs cours de danse improvisés, quelques échanges autour des percussions, ainsi qu’à un grand feu de bois organisé la veille de bois. Tout cela aussi, ces échanges culturels et artistiques, ont également contribué avec force au bon déroulement du chantier, et à lui donner d’avantage de sens. Ces échanges ont permis à chacun de s’y retrouver, de pouvoir à la fois donner et recevoir, et enfin de créer des liens…

      Les rencontres avec d’autres villageois ont aussi été très enrichissantes, ainsi qu’avec tous ceux de l’association MJ-Procunas (membres, amis et alliés…). Parmi ces rencontres, celle avec le chef du village de Palogo restera elle aussi gravé dans ma mémoire…

      Je voudrais aussi insister sur le fait que l’association MJ-Procunas est une association que j’ai trouvée positive, dans ce qu’elle voulait mettre en place, et ouverte à nos propositions d’activités, ainsi qu’à nos critiques et à nos désaccords. Le bilan de séjour que nous avons effectué avec les responsables en fin de voyage, m’a conforté dans cette opinion. Ainsi, même si nous avons considéré, les autres volontaires et moi, que par exemple la communication faite aux volontaires avant le séjour demandait plus de précisions, j’ai eu la sensation d’être en face d’une association soucieuse d’évoluer dans le bon sens, de corriger ses éventuels erreurs, et d’affiner son action…

      MJ-Procunas est une institution qui garde ainsi cette volonté de progression et d’écoute, et leur souci de faire participer activement les habitants au chantier est également à leur honneur. Je leur souhaite donc à tous de continuer, et j’invite tous ceux qui sont motivés à s’intéresser à cette association, en leur disant qu’ils peuvent avoir confiance en elle… 

      Voilà. Mon témoignage est fini. Je terminerai par un « Merci » tout aussi chaleureux que l’accueil qui m’a été fait là-bas.

      Merci et coucou à tous les enfants et autres habitants du village de Palogo. Merci et coucou à tous les membres, alliés et amis de l’association MJ-Procunas, et plus particulièrement à la famille de Moussa, qui nous a hébergé à Ouagadougou…

      Merci et coucou à Moussa et à Innocent, et un salut pour les autres volontaires : Sophie, Delphine, et Marion… 

      Merci à tous, 

      Chaleureusement,

                                                                                     Thomas.

      thomas.faury@wanadoo.fr


      :: Envoyer cet article